Mosquées en 3D

 

La Mosquée bleue

La mosquée Sultanahmet est connue sous le nom de “Mosquée bleue”  pour ses mosaïques bleues. Située dans le quartier actuel de Sultanahmet à Istanbul, la mosquée construite par le sultan Ahmet 1er comporte une médersa, une école primaire, un tombeau, un bazaar, des magasins, un hammam, un hôpital et trois fontaines. 

Elle fut construite par l’architecte Sedefhar Mehmet Ağa entre 1609 et 1617. C’est la seule mosquée du pays à être composée de six minarets.

Cette mosquée a six minarets parce que,

…selon une rumeur, Ahmet 1er était le sixième sultan à compter de la conquête d’Istanbul. 

…selon une autre rumeur, c’était pour ne pas dépasser la mosquée à sept minarets de la Mecque. 

Une autre rumeur veut que, 

« Le sultan de l’époque, Ahmet 1er, avait désiré construire des minarets en or mais lorsque la valeur de l’or qui aurait été utilisé pour les recouvrir dépassa largement son budget, l’architecte de la mosquée Sedefhar Mehmet Ağa aurait mal entendu cet ordre en entendant le mot « six » (altı) au lieu d’« or » (altın) , et construisit donc une mosquée à six minarets.

 

La Mosquée neuve

Construite sur la place d’Eminönü dans la sous-préfecture éponyme, la Mosquée neuve ou mosquée de la Sultane-Mère est à proximité du Bazar égyptien…

La mosquée comprenant un complexe social musulman composé d’un bazaar égyptien, d’une école primaire, d’une école, de deux fontaines, d’un tombeau et d’un kiosque impérial. Elle complète la silouhette d’Istanbul en étant la mosquée la plus majestueuse parmi les mosquées impériales bordant la rive du Bosphore.

La construction de la mosquée dédiée à la sultane Safiye, mère de Mehmed III et et épouse du sultan Mourad III, a commencé en 1597 par l’architecte Davut Ağa. A partir de 1598, c’est l’architecte Dalgıç Ahmed Ağa qui se charge de sa construction. Sa construction dura jusqu’en 1603. Elle resta inachevée suite à l’accession au trône du sultan Ahmed 1er. En 1661, la construction reprit sur les ordres de la sultane Hatice Turhan, mère du sultan Mehmed. Elle fut achevée 66 ans après son commencement, soit en 1663 à l’époque du sultan Mehmed IV par l’architecte impérial Mustafa Ağa.

 

La mosquée Pertneviyal Valide Sultan

Située au carrefour de Fatih-Aksaray, la mosquée fut construite par la sultane-mère Pertneviyal, mère du sultan Abdülaziz et épouse du sultan Mahmud II.

La mosquée fut construite de 1869 à 1871 par l’architecte italien Montani.

La mosquée a été conçue en complexe social musulman incluant une salle de détermination de l’horaire, deux fontaines, une bibliothèque, un tombeau et une école. Les deux minarets à un balcon chacun, ont été bâtis séparément de la mosquée, comme une structure supplémentaire.

La mosquée historique est la mosquée d’Istanbul où les ornements sont les plus nombreux. Nous observons l’influence occidentale sur l’architecture de l’époque enrichie de la technique d’ornement du 16ème ou du 17ème siècle. D’autre part, les ornements sculptés à la main, dominés par la couleur bleue et lustrés avec des dorures, sont au premier plan de l’esthétique architecturale. Les murs de la mosquée sont recouverts de marbre orné d’écritures et de motifs à l’intérieur et à l’extérieur de la mosquée. Le mihrab et le minbar également en marbre, sont sobres.

 

La mosquée du Prince

La mosquée du Prince est localisée dans le quartier d’Eminönü… Elle figure dans un complexe social composé d’une médersa, d’une école primaire, d’un hospice, d’une étable, d’un caravansérail, d’une salle de déterminatin de l’horaire et de tombeaux…

La mosquée fut construite par Sinan l’architecte Sinan sur les ordres de Soliman le Magnifique au nom de son fils le prince Mehmet décédé à un jeune âge.

Le grand architecte Sinan de l’âge d’or de Soliman le Magnifique et de l’Empire ottoman, acheva la construction de la mosquée du Prince et de son complexe social en quatre ans, entre 1544 et 1548. L’architecte Sinan dit plus tard «La mosquée du Prince a été l’œuvre de ma période d’apprenti, la mosquée Süleymaniye de ma période de maître d’oeuvre et la mosquée Selimiye l’œuvre de ma période de maître ». La mosquée du Prince est justement la première étape de ces trois œuvres monumentales qui sont les cycles principaux du génie architectural de Sinan.

Sa coupole de 18.42 mètres repose sur quatre demi-coupoles. La cour de la fontaine d’ablution est composée de 16 coupoles posées sur 12 colonnes. La mosquée est composée de deux minarets à deux balcons.

Il y a également sept tombes. Celles du Prince Mehmet, du Grand vizir Rüstem Pacha, du Prince Mahmud, de la sultane Fatma Hanım, de la sultane Hatice, du gendre Bosnalı Ibrahim Pacha et de Destari Mustafa Pacha.

 

La mosquée Fatih

Il s’agit de la première mosquée et de son complexe social construits à Istanbul après la conquête de la ville.

La mosquée Fatih fut construite dans le quartier éponyme par le sultan Mehmed II le Conquérant. La construction commença en 1467 et fut achevée en 1470. Suite à un séisme survenu en 1766, la mosquée fut détruite. Le sultan Mustafa III fit restaurer la mosquée de 1767 à 1771 à Mehmed Tahir Ağa.

La mosquée Fatih est un maillon important de la chaîne d’architecture des grandes mosquées turques, avec les mosquées Üç şerefeli d’Edirne, de Bayezid II et de Süleymaniye. La plus grande particularité de la mosquée Fatih est sa construction « au centre d’un grand complexe social ». La mosquée Fatih, la deuxième plus grande après Sainte-Sophie,

Fut construite par l’architecte Atik Sinan.

 

 

La mosquée Bayezid II

Elle est dispersée sur la place Bayezid dans le quartier éponyme d’Istanbul. Ordonnée par le sultan Bayezid II, la construction dura de 1500 à 1505.

La mosquée Bayezid II est le premier exemple du style ottoman classique. Bien qu’on ne sache pas exactement quel architect construisit la mosquée, dont le complexe social est composé d’une médersa, d’un hammam, d’un caravansérail, d’un hospice et d’une école primaire, l’architecte du complexe social est semble-t-il- Hayreddin ou Kemaleddin. Les recherches faites récemment dévoilent un certain Yakupşah bin Sultanşah.

 

Il y a des tombes dans l’aire de la mosquée du côté de la qiblah. C’est ici que reposent le sultan Bayezid II, sa fille Selçuk Hatun et l’auteur du Tanzimat Mustafa Rechid Pacha.

 

 

La mosquée de Rüstem Pacha

Elle est située dans le bazaar de Hasırcılar près du Bazaar égyptien à Tahtakale, à Eminönü… C’est un des plus importants édifices constituant la silouhette d’Istanbul.

Son fondateur n’est autre que le grand vizir Rüstem Pacha (décédé en 1561), un haut dignitaire de l’Etat ottoman, qui a également contribué à la construction de la mosquée Süleymaniye. Le grand vizir Rüstem Pacha qui était le gendre du sultan Soliman le Magnifique, est connu pour les édifices qu’il a fait construire dans divers lieux de l’Empire. C’est une œuvre célèbre de l’archiecte Sinan. La mosquée fut achevée par son épouse la sultane Mihrimah en 1561, après son décès.

La mosquée de Rüstem Pacha est célèbre pour sa localisation dans la ville, en hauteur, sa place parmi les mosquées de Sinan et ses ornements en faïence d’une beauté époustouflante. Les faïences en motif de tulipes sont considérés comme les exemples les plus réussis de l’art de la faïence ottoman. 

La mosquée fut grandement endommagée par l’incendie de 1660 et le séisme de 1776. Le dôme et le minaret de la mosquée qui s’étaient effondrés pendant le séisme, ont été restaurés plus tard. Entre 1960 et 1961 et entre 1964 et 1969, l’édifice fut restauré par la direction générale des Fondations. Une restauration d’envergure eu également lieu entre 1992 et 1995.

 

La mosquée Nurosmaniye

La mosquée Nurosmaniye est une grande et belle mosquée située à Eminönü dans le quartier éponyme entre Çemberlitaş, le Grand bazar et Çağaloğlu… Dans la cour extérieure, une des deux portes ouvre sur le Grand bazar et l’autre sur Çemberlitaş.

L’édifice et le premier et le plus grand édifice en style baroque turc, offrant un specacle majestueux avec sa cour intérieure en forme de demi-sercle sans shadirwan, avec un mihrab qui le différencie des autres mosquées. Son dôme immense de 26 mètres de diamètre posé sur 12 colonnes, ses minarets qui sont le raffinement même, ses ornements inscrits par les plus célèbres calligraphes de l’époque et sa bibliothèque qui traverse les époques présentent un spectacle visuel.

La construction de la mosquée Nurosmaniye a commencé en 1748 à l’lépoque du sultan Mahmud 1er. Après son décès, c’est le sultan Osman 3 qui pris la relève pour l’achever en 1755. Les inscriptions de l’édifice portent cette date. L’architecte de la mosquée est Mustafa Ağa et son assitant Simon.

 

La mosquée de Mihrimah Sultan

La construction du complexe social ottoman construit par le sultan Soliman le Magnifique pour sa fille la sultane Mihrimah a commencé vers 1540 pour s’achever en 1547, selon l’inscription de la mosquée. Ce complexe social qui fait partie des premiers édifices importants construits simultanément avec le complexe social du Prince par l’architecte impérial Sinan. Le complexe social englobe une mosquée, une médersa, une école primaire, un hospice, un khan et des installations d’eau comme une fontaine, un réservoir et des toilettes. Comme l’indiquent les gravures en bois de l’époque, deux tombes, deux hammams, un kiosque en bois et une salle de détermination de l’horaire furent ajoutés au complexe dans les années qui suivirent. Cependant, l’hospice, la soupe populaire et la salle de détermination de l’horaire disparuent au cours du temps. Les bains qui étaient opérationnels jusqu’à un passé récent, ont été transformés en un magasin pendant les restaurations de l’ensemble de la structure. Le shadirwan est un example subtile reflétant le tavail de la pierre de cette époque. Mihr-i-mah, le prénom de la fille du sultan pour qui cette mosquée fut construite, signifie le soleil et la lune.

 

La mosquée d’Ortaköy

Officiellement la Grande mosquée de Mecidiye, la mosquée d’Ortaköy est une mosquée de style néobaroque située sur la rive dans le quartier d’Ortaköy, dans la sous-préfecture de Beşiktaş, bordant le bosphore d’Istanbul.

La mosquée fut construite en 1853 par l’architecte Nikoğos Balyan pour le sultan Abdülmecit 1er. Cette mosquée très raffinée, est en style néobaroque. Sa localisation au bord du Bosphore est incomparable. Comme toutes les mosquées impériales, elle a deux sections à savoir le sanctuaire et la loge impériale. Les fenêtres hautes et grandes ont été placées de manière à faire refléter la lumière changeante du Bosphore à l’intérieur de la mosquée.

L’édifice accessible par un escalier a deux minarets à un seul balcon. Ses murs sont en pierre de taille blanche. Les murs du dôme est en mosaïque rose. Le mihrab est en mosaïque et en marbre, et le mimbar fait de marbre et de porphyre est le produit d’un travail fin.

 

La mosquée de Kılıç Ali Pacha

Le complexe social musulman Kılıç Ali Pacha construit par l’architecte Sinan sur la demande de Kılıç Ali Pacha en 1581 sur la place de Tophane, est composé d’une mosquée, d’une tombe, d’une fontaine, d’une médersa et d’un hammam.

L’élément principal du complexe, la mosquée, est au milieu d’une cour. Le contour de la cour a perdu son originalité suite aux travaux routiers menés en 1956 et les murs de la cour ont été retirés. Le narthex est recouvert de cinq dômes, d’autre part, trois côtés du narthex sont entouré d’un porche recouvert de plomb. La mosquée est dotée d’un plan rectangulaire, son dôme est de 12.70 mètres de diamètre. La mosquée, considérée comme une version développée de l’esthétique architecturale de Sainte-Sophie, est ornée de faïences d’Iznik datant du 16ème siècle. La mosquée est illuminée par ses 147 fenêtres, dont 24 situées sur les dômes. D’autre part, le phare historique datant du 16ème siècle, transporté au musée naval en 1948 était utilisé pour illuminer la mosquée. Le minaret de la mosquée à un seul balcon, a été renouvelé suite à une restauration du 19ème siècle. Des décorations baroques ont été utilisées sur le minaret.

Kılıç Ali Pacha repose dans la tombe qui est du côté de la mosquée de Kılıç Ali Pacha donnant sur la mer et construite en pierre de taille sur un plan octogonal. Une autre structure bâtie du côté de la mer, est la médersa du complexe, dont le plan est carré, constitué de 18 pièces. Le hammam est la structure en dôme à droite de la mosquée. Il semble que les fontaines sur le mur de la cour appartiennent également au complexe.

 

La mosquée de Şemsi Pacha

La mosquşe de Şemsi Pacha est située dans le quartier du même nom sur la rue éponyme au bord de la mer. Sa cour a deux portes, l’une qui donne sur la mer et l’autre sur le parc. Il n’y pas d’inscriptions sur ces portes construites en pierre de taille. Il y a des fenêtres grillagées sur les murs de la cour. Lorsque l’on entre du côté du parc, il y a un petit cimetière sur la droite et la place d’ablution sur la gauche. La médersa en forme de « L »entoure le côté nord et est de la cour. La mosquée fut construire par l’architecte Sinan en 1580. La mosquée a un planc arré et un seul dôme recouvert de plomb.  Le dôme repose sur huit pilliers. Le narthex et sa partie droite sont recouverts par un porche porté par 10 pilliers en marbre. La partie supérieure des porches est plate. La porte arquée est faite de marbre rouge et blang, elle a à sa droite la porte du minaret. La partie inférieure du sanctuaire contient des fenêtres et la partie supérieure des vitraux. Elle est très esthétique. Ses demi-dômes et son mihrab en marbre sont en stalactite. Le minbar, construit plus tard, est en bois. L’intérieur de la mosquée n’a pas d’ornements en faïences ou à la plume. Des versets ont été inscrits sur le dôme. Le minaret, à droite, est construit en pierre de taille comme le sanctuaire, et le bas du balcon du minaret est en stalactite.

 

La mosquée de Hacı Bayram-ı Veli

La mosquée de Hacı Bayram-ı Veli, fut construite deux ans avant la mort de Hacı Bayram-ı Veli en l’an 831 de l’Hégire ou en l’an 1427-1428. Elle fut restaurée très souvent dans les périodes qui suivirent. Il n’y  aucune information sur le premier architecte de l’édifice.

La mosquée de Hacı Bayram-ı Veli dont le fondement est en pierre, les murs en brique et le toit en tuiles, a un plan rectangulaire dirigé vers le nord-sud. Elle a une zone d’utilisation de 437 mètres carrés au rez-de-chaussée et de 263 mètres carrés à l’étage. Il y a au sud de l’édifice, la tombe de Hacı Bayram-ı Veli et à l’est le temple d’Auguste. Sur le front est de la structure, il y a une porte encerclée par des moulures rectangulaires arquées. Il y a une autre porte dans le narthex ouvrant sur la salle de souffrance. Le côté le plus intéressant de la structure, est la structure ouest. Il y a avait un narthex de ce côté mais il fut plus tard muré. Il y a deux inscriptions sur le front ouest de la mosquée. L’une est en turc et l’autre en arabe. Les deux inscriptions donnent la même information sur la restauration faite en 1714.