« La présidence des Affaires religieuses envoie les imams en Iran et les autorise à faire des mariages temporaires »

Cette déclaration est jugée nécessaire en raison de certains débats qui visent directement ou indirectement la présidence des Affaires religieuses.

Il est nettement évident que les débats non scientifiques et irréligieux menés depuis longtemps selon un objectif politique, de façon systématique et sans aucune valeur éthique, visent à faire de notre établissement une partie des polémiques politiques.

Les assertions de certains utilisateurs de réseaux sociaux qui prétendent de façon immorale et systématique que « La présidence des Affaires religieuses envoie les imams en Iran et les autorise à faire des mariages temporaires », sont des calomnies immorales et infondées.

Nous suivons avec préoccupations les efforts de certains milieux qui souhaitent discréditer la présidence des Affaires religieuses par des assertions et des calomnies mensongères, bien que le mariage temporaire n’ait aucune référence religieuse dans notre société et que le point de vue de notre établissement soit indiscutable et évident.

Les dites assertions visent d’abord à faire croire que « la présidence des Affaires religieuses autorise le mariage temporaire » en partant d’une phrase qui figure dans un livre préparé par notre établissement sur la vie de notre prophète, précisément dans la partie sur les formes de mariages erronées de l’époque de l’ignorance. Bien que les dites assertions soient démenties via nos comptes dans les réseaux sociaux, cette campagne est systématiquement poursuivie. Aujourd’hui certains milieux essaient de garder de façon irraisonnable les débats sur le mariage temporaire et lancent des calomnies en affirmant que la présidence des Affaires religieuses envoie les imams en Iran pour ce type de mariage.

Il est évident que les auteurs de cette campagne de calomnies affreuse et infondée, visent à provoquer une zizanie via la religion et d’entrainer des groupements dans la société. Nous rappelons le jour de la justice divine aux auteurs de ces affreuses calomnies contre la présidence des Affaires religieuses qui préserve sa ligne sur le Coran et la sounna. Nous renvoyons les auteurs indifférents de cet acte dans la conscience et la grande perception de notre grande nation. Les démarches juridiques seront lancées sur cette affaire.

Respectueusement.