Communiqué de presse…

Les explications ci-dessous ont été jugées nécessaires suite aux allégations et accusations inappropriées concernant les activités de notre établissement, publiées par certains organes de presse.
 
L’information révélée au public à travers un syndicat comprend des allégations avançant que notre établissement procède au fichage de son personnel, avec en tête les muftis, et poursuit ses activités en se basant sur ces informations. La présidence des Affaires religieuses, qui fait partie du régime du personnel public, est chargée de poursuivre sa mission et ses services à condition de respecter les principes et les règles de la loi no 657 sur les fonctionnaires d’Etat. Il est absolument impossible qu’une action jugée interdite dans nos lois soit favorisée de manière directe ou indirecte dans les unités de notre établissement. Le bon sens, les lois et les réglementations en question de l’établissement ont toujours montré la voie à suivre pour exécuter les services de la présidence des Affaires religieuses d’une manière cohérente et productive. D’autre part, les nominations et mutations ont toujours été réalisées dans le sens des décisions prises au “ Conseil de nomination et de mutation ”.
 
Nous avons jugé nécessaire de partager une nouvelle fois avec le public que nous considérons que le fichage du personnel de notre établissement en raison de leur choix politique, social, ethnique ou culturel, et l’exercice des activités de l’établissement basé sur des informations supposées et inventées négligeant les principes de droit, sont avant toute chose immorales et que les préférences dans ce sens n’ont jamais été défendues et ne le seront jamais.