Communiqué de presse

 
Les explications ci-dessous ont été jugées nécessaires suite aux allégations prises à la plume dans l’article d’Emre Uslu, journaliste pour le quotidien Taraf, publié aujourd’hui. 
 
“Dans aucun examen tenu à l’échelle nationale ou internationale par la présidence des Affaires religieuses, des questions avancées par le journaliste, n’ont été posées aux candidats. Au cours des examens tenus par notre établissement, ce n’est pas l’identité politique et culturelle des candidats qui est prise en compte mais le savoir et l’expérience des candidats pour les sujets requis dans les unités de services de la présidence des Affaires religieuses. Les domaines de service de notre établissement sont encadrés par le domaine de la théologie, le culte et la morale.
 
Les allégations en question ne sont autres qu’une ambition visant à affaiblir le prestige de notre établissement. Nous l’annonçons respectueusement au public.