DÉCLARATION DE PRESSE

Nous considérâmes utile de partager avec l’opinion publique les points suivants concernant les récents débats à l’origine des personnels religieux envoyés par la Présidence des Affaires Religieuses en Allemagne depuis longue date.

Suite aux instructions du Procureur Fédéral des Etats de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et de la Rhénanie-Palatinat en date du 15.02.2017, la presse déclara que des fouilles furent effectuées au sein du domicile de quatre de nos personnels religieux à BadGodesberg, Fürthen-Sieg,Engelskirchen et à Bergneustadt. Selon les informations écrites et visuelles mensongères dans les médias allemands, deux de nos personnels religieux exerçant au sein des moquées DITIB se virent saisir leurs ordinateurs personnels dans le cadre des enquêtes menées à l’encontre de nos personnels les soupçonnant d’espionnage.

Depuis le début des événements, la Présidence des Affaires Religieuses et DITIB déclarèrent à l’opinion publique qu’aucune activité illégale n’était menée par les personnels religieux. En outre, la Présidence des Affaires Religieuses partagea également une information apportant des explications au sujet de la situation des autorités allemandes. Dans ce contexte 6 personnels religieux, bien qu’ils ne figurent dans aucun activité d’espionnage et d’information, retournèrent à leur poste en Turquie afin de protéger la confiance mutuelle entre les deux pays et manifester un signe de bonne volonté.

Une opération visant à influencer la perception générale fut lancée par le biais des écrits d’accusations non fondées, malgré le 9ème Conseil Eurasien de l’Islam qui avait traité des thèmes de l’interprétation erronée, de l’exploitation et de la violence. Ces informations fallacieuses eurent pour but de discréditer et d’humilier à la fois, notre Présidence des Affaires Religieuses, nos personnels religieux et DITIB menant des services religieux en Allemagne.

Depuis plus de 40 ans, la Présidence des Affaires Religieuses sert de guide pour tous les musulmans d’origine turque vivant en Allemagne principalement et dans toute l’Europe entière afin qu’ils puissent accomplir leurs devoirs religieux. La Présidence des Affaires Religieuses contribua fortement à la culture de la co-existence, du vivre ensemble, de l’adaptation, à assurer la sécurité de la société en préservant les hommes de toute haine et violence, contribua à véhiculer une perception de la religion se fondant sur le savoir scientifique, dénué de toute idée extrémiste afin que les communautés puissent vivre dans la paix et le bien-être.

La collaboration Diyanet-DİTİB peut se définir se basant sur un modèle turco-allemand dans le contexte des services religieux et présente les caractéristiques d’une collaboration exemplaire dans le domaine des services religieux. Car il est vital que la collaboration de la Présidence des Affaires Religieuses et de DITIB fondée, sur une référence religieuse, soit dépourvue de toute manipulation diplomatique, politique et idéologique. Au cours de ces 40 années, Diyanet Turquie appliqua le droit international, le droit local et respecta les fondements des droits des hommes et les libertés religieuses. Toutes les activités furent menées tenant compte de ces principes. Ces principes continueront à être protégés comme ils le furent jusqu’à présent. Aucun personnel religieux ne fut autorisé à dépasser les limites des caractéristiques de ses fonctions et aucune situation, qualifiée d’illégale ne vit le jour jusqu’à présent.

Il est inadmissible que des allégations non fondées et fallacieuses à l’encontre des personnels religieux et établissement religieux puissent être matières pour les politiques intérieures. Il est évident que ces informations calomniant, rejetant, discriminant, humiliant les personnels religieux qui élèvent les vertus humaines et religieuses, qui guident dans le cadre des devoirs religieux, de la foi et de la morale dans toutes les situations, il est évident que ces informations calomniant, rejetant, discriminant, humiliant DITIB qui est la plus grande ong musulmane de l’Allemagne et qui est la garante de la paix, de la sérénité, de l’harmonie, du bon sens depuis le jour où elle fut créée, il est évident que ces informations calomniant, rejetant, discriminant, humiliant la Présidence des Affaires Religieuses, étant une institution distinguée au service de la religion, des hommes et des oeuvres caritatives à l’échelle mondiale dans le respect de toutes les populations, il est évident que ces incriminations à l’encontre des sus-cités sont intentionnées et vaines. Ces entreprises ne blessèrent pas uniquement la conscience et la spiritualité de plus de 3 millions de musulmans d’origine turque installés en Allemagne mais offensèrent également plus de 5 millions de musulmans.

 

Il est possible que cette déclaration fallacieuse, ces informations non fondées et ces allégations répandues dans les médias puissent provoquer des traumatismes incurables au sein des communautés croyantes et innocentes. Il est clair que ces éventuels traumatismes ne seront point au service de la paix et de la sécurité de la société. Il est préférable de choisir de développer, de renforcer, de remédier aux carences si besoin dans l’éducation, la culture, l’adaptation et l’intégration au lieu d’endommager voire de rendre non-opérationnel, le modèle de collaboration turco-allemand dans le domaine religieux datant approximativement d’un demi siècle. Il est clair que les problèmes seront résolus plus aisément si les personnes jouissant de responsabilités politiques et sociétales pouvaient éviter de faire des déclarations hâtives et imprudentes.

Profiter du guide spirituel, du savoir, des acquis et de l’expérience de DİTİB et de la Présidence des Affaires Religieuses (Diyanet) ne nuit nullement aux institutions musulmanes bien au contraire ils apportent sécurité et considération. La Présidence des Affaires Religieuses fut toujours dans le respect des normes juridiques devant être observées par les personnels religieux.

L’un des principes de base de la politique des services de la Présidence des Affaires Religieuses est le principe de la neutralité. La Présidence des Affaires Religieuses est extrêmement sensible au respect de ce principe par les personnels religieux dans le cadre de leurs fonctions. La Présidence des Affaires Religieuses poursuivra dans le respect de cette exigence.

La conception et tradition religieuse de la Présidence des Affaires Religieuses se distinguent catégoriquement des organisations radicales, des mouvements exploitant la religion et se focalisant sur des actes terroristes. En outre, la Président des Affaires Religieuses ne tient en aucun cas compte de ces éléments comportant des erreurs. Les organisations terroristes telles que FETÖ, DAECH en totale opposition avec le message de paix de l’Islam et exploitant la religion dans le monde entier et se transformant en des spirales de menace contre le droit et l’ordre, sont les dernières manifestations de ce genre d’organisations et de mouvement. Il est attendu que les institutions, sur le territoire national et à l’étranger, au service de la religion, considérées partenaires par la Présidence des Affaires Religieuses montrent la même sensibilité face à ces organisations terroristes.

 La tradition, l’expérience et le potentiel de la Présidence des Affaires Religieuses et de DITIB sont mis à profit si la paix, les intérêts, la raison sont choisis, concernant les problèmes humains tels que l’extrémisme, le terrorisme et l’immigration auxquels le monde est confronté.

Nous sommes entièrement convaincus que tous les hommes, à commencer par les citoyens d’origine turque, que tous les musulmans vivant en Allemagne, que tous les hommes, dotés de bon sens, qu’importe leur croyance, leur appartenance religieuse, agiront ensemble sans tomber dans le désespoir et la colère et que finalement triompheront la raison et le bon sens.

Nous sommes persuadés que tous les responsables et toutes les autorités de tous niveaux des états fédéraux allemands mettront tout en œuvre pour mettre un terme à cette situation qui n’apporte aucune contribution à l’avenir et aux hommes et qui ignorent l’expérience et les acquis accumulés sur une période de quarante ans.

 

Le Prof. Dr. Mehmet Görmez

Président des Affaires Religieuses