MESSAGE POUR LA FETE DU RAMADAN 2013

Le monde musulman accueillera la fête du ramadan sacré le jeudi 8 août 2013. Dieu soit loué !
 
Les fêtes sont les jours qui réaniment la conscience d’être un musulman, de partage de la joie et de la tristesse, de génération de la joie et du bonheur.
Les fêtes sont les jours où nous ouvrons les portes de nos cœurs à nos frères, où nous partageons notre pain, où nous partageons notre bien-être.
Le bien-être qui enveloppe nos esprits durant la fête, la joie qui conquit notre monde intérieur, le bonheur qui emplit nos cœurs, sont partagés par des millions de musulmans de différents pays, différentes races, couleurs et cultures. Cela représente au fond un grand espoir pour l’oumma islamique et l’humanité. Mais cet espoir dépend du fait de retirer le meilleur de l’islam. Etre musulman c’est avant toute chose retirer le meilleur de l’humanité. Etre musulman c’est déployer des efforts pour réaliser ce qu’Allah attend de l’homme. Etre musulman, c’est se vouer à l’islam, et exclure de son nafs l’avarice, la haine, l’hostilité, la discrimination, l’exclusion et l’aliénation. C’est toujours prendre position en faveur de la bonté. C’est appelé à la bonté et à la vérité, à la justice, à la morale et à la vertu. C’est annoncer la vérité, élever la justice et répandre l’amour, la paix et la sérénité. C’est prendre place à côté du Coran, de notre prophète bien-aimé (paix soit sur lui). Partager les souffrances de la terre. C’est être la clé du bien-être et de la paix pour l’humanité.
 
Cette fête que nous célébrons en tant que musulmans est une faveur, une bénédiction et un don de Dieu pour dissiper les nuages noirs au-dessus des pays musulmans et de l’humanité, pour mettre fin au désespoir et pou regarder vers l’avenir avec de l’espoir.
Sachons dans ce cas que cette fête est pour nous une grande faveur. Chaque faveur a une responsabilité. Les fêtes sont les jours où on retire le meilleur du bonheur et de la joie. Accomplissons durant cette fête le besoin d’être traité avec un grand respect. Sachons bien que chaque capital a une charge. Venez, partageons notre bien-être avec nos frères durant cette fête. Partageons notre bonheur avec les orphelins. Partageons notre joie avec ceux qui ont faim, qui sont dans le besoin et qui sont démunis. Offrons-nous nos sourires et notre bien-être intérieur comme des bonbons. Offrons-nous notre tolérance et notre pardon comme un cadeau de fête. Alimentons le cœur de notre prochain avec compassion et affection. Ouvrons les portes de notre fraternité et de notre amitié. Présentons notre modestie et notre générosité comme de l’eau. Durant cette fête soyons encore plus cléments que d’habitude car nous accueillons cette fête en étant passé par le jeûne. Nos cœurs ont été enveloppés de la clémence tout au long du ramadan. Pensons encore plus à nos défunts et à notre mort. Car nous sommes arrivés à ces jours en passant par “ l’école du ramadan ”. Nous avons appris à vivre pour Allah. Nous avons appris à exister au nom d’Allah. Durant cette fête, nous devons déployons le plus d’efforts pour nos frères qui ne peuvent profiter de la fête. Car nous avons accueilli cette fête avec nos cœurs adoucis par le jeûne. Rappelons-nous de nos frères qui ont jeûné sans pouvoir prendre le repas de rupture du jeûne ni le sahour alors que nous, nous étions rassasiés durant le repas de rupture du jeûne. En embrassant nos enfants, ne privons pas de notre aide les enfants qui n’ont plus leurs parents. Soyons humble et modeste envers tout le monde. Abaissons nos ailes de la compassion envers toute l’humanité. N’abaissons personne. Pensons à nos propres erreurs. Accueillons cette fête avec l’espoir d’avoir été pardonné. Et n’oublions jamais ce que nous ferons durant cette fête ! Offrons la joie de la fête à ceux qui l’attendent de notre part ! Ressentons au fond de nous-mêmes la joie et l’enthousiasme de la fête. Portons sa joie de cœur en cœur, de maison en maison, de ville en ville ! Réjouissons nos parents qui sont notre raison d’être ; nos époux avec lesquels nous partageons le fardeau de la vie !
 
Présentons l’enthousiasme de la fête à nos enfants qui sont les fêtes vivantes de nos foyers. Montrons du respect et de l’affection à nos aînés, à nos parents, à nos voisins, à nos amis. Réparons les cœurs brisés, fatigués !
 
Illuminons nos êtes avec le sourire des orphelins, des démunis, des personnes âgées, des détenus et des personnes qui sont seules !
Réjouissons les personnes qui attendent dans les hôpitaux. Célébrons la fête à ceux qui ne peuvent en profiter. Mettons un terme aux fâcheries, qui sont le plus grand fardeau de nos cœurs !
 
Et n’oublions jamais ceci : nous sommes l’espoir de l’humanité. Nous devons vivre la fête pas pour notre personne mais au nom de l’humanité. Que notre fête engendre de nouvelles fêtes. Que notre joie engendre de nouvelles joies. Que notre bien-être résolve de nombreux mal-êtres ; que notre bonheur réconforte les souffrances dans les quatre coins du monde. Bonne fête !
 
C’est avec ces sentiments et ces pensées que je souhaite de tout cœur une bonne fête du ramadan aux turcs à l’étranger et au monde musulman. Je prie Dieu pour que la fête apporte la sécurité et la sérénité permanentes dans notre pays ; que la fraternité, la solidarité, la paix, la sérénité et la confiance soient rétablis dans le monde musulman qui ne parvient pas à rétablir la stabilité et qui accueille ces dernières années la fête dans la tristesse, que les pays musulmans redeviennent une géographie de sciences, de civilisation, de paix et de bien-être.
 
Le Prof. Dr. Mehmet Görmez
Président des Affaires religieuses