MESSAGE POUR LA FETE DU SACRIFICE 2013 MESSAGE POUR LA FETE DU SACRIFICE (AID AL-ADHA)

Le monde musulman vit la joie d’accueillir une nouvelle fête du sacrifice. Nous ne remercierons jamais assez le Tout-Puissant.
 
Les jours de la fête du sacrifice sont des laps de temps où les fidèles deviennent un seul cœur, un seul corps avec la prière du prophète Abraham, qui sont arrivés sur les terres sacrées avec la même âme et la même foi bénies, en s’enveloppant dans un tissu d’une seule pièce pour laisser derrière eux tout élément discriminatoire, ils ont accompli le tawaf autour de la Ka’ba, autour d’un seul centre, sur une seule place, ils ont accompli le devoir du hajj en se réunissant au Mont Arafat. La fête du sacrifice représente en même temps des jours sacrés où les fidèles réalisent le rituel du sacrifice en guise de remerciement pour les bénédictions offertes par Allah avec une quête abrahamique.
 
Les versets du Coran récités en guise de prière lorsque le rituel du sacrifice est réalisé, rappelle sans aucun doute aux fidèles l’état d’esprit de la dévotion. Le sacrifice signifie la dévotion à Allah. Mais cette dévotion doit uniquement être envers Dieu. Aujourd’hui nous devons réfléchir sur ceci : combien dirigeons-nous notre dévotion à Dieu. Nous devons faire le compte aujourd’hui pour savoir combien nous sommes prisonniers de nos faiblesses, nos caprices et nos désirs. Nous devons remarquer que plus les musulmans perdent cet état d’esprit de dévotion et plus le sang des fidèles coule au lieu des sacrifices attribués par Allah comme conséquence des catastrophes, des conspirations et des machinations auxquels ils sont confrontés. Nous devons aussi nous rendre compte en considérant la situation des fidèles, comment les groupes au pouvoir accumulent de la force en utilisant le sang des fidèles, comment la fraternité de la foi rapprochant les fidèles a été ébranlée et tournée en un conflit et une hostilité. Durant la fête et le rituel du sacrifice nous devons faire preuve d’affection et de dépendance entre les cœurs des fidèles et les fidèles doivent être aux aguets face à des désordres, à des agitations et à des catastrophes qui seraient engendrés par les conspirations, ils ne doivent pas donner d’opportunité et doivent s’opposer à toute conspiration que l’on souhaite créer dans le monde musulman, avec clairvoyance et discernement.
Le hajj signifie l’unité, la fraternité, alors que le rituel du sacrifice signifie à travers sa symbolisation, la religion, ne pas faire couler le sang de l’homme en disciplinant son nafs et en se dévouant à Allah et uniquement à Lui. Le hajj et le sacrifice reflètent en même temps le fait que Dieu est un refuge pour les fidèles, en tant que rituels qui se complètent.
 
Les rituels du hajj et du sacrifice qui sont les plus importants de notre religion, annoncent chaque année leur message spécifique comme une dette, une joie, une sympathie et une conscience très puissantes, multidimensionnelles et revêtant plusieurs significations. La fête du sacrifice est tournée vers l’autre monde, vers ce monde, vers le passé et vers l’avenir. La dimension métaphysique de la fête et le chemin historique tracé par le prophète Abraham continuent de nous rapprocher à Allah, à nos frères musulmans et à l’humanité toute entière avec sa particularité de construire l’avenir en disciplinant constamment notre nafs et l’aspect communautaire.
 
Tous les musulmans se souhaiteront sans aucun doute une bonne fête du sacrifice. Cette fête sera l’occasion de célébrer les faveurs sacrées comme de se commémorer le passé, de connaître son prochain, d’atteindre une maturité et de s’entraider. Mais à l’occasion de cette fête, n’oublions surtout pas nos frères musulmans qui sont en difficulté, nos frères qui sont oppressés et victimes qui sont touchés par de grandes souffrances quelque part dans la planète. Nous nous devons en tant que musulmans de trouver des solutions à leur situation éprouvante, de mettre un terme à leur oppression et de déployer des efforts pour qu’ils recouvrent leur liberté.
 
Lorsque nous, les musulmans, nous accomplissons notre devoir du hajj et du sacrifice, l’histoire qui est écrite car nous n’arrivons pas à surmonter les ténèbres que nous avons créées de nos propres mains, nous considérera comme les responsables du gouffre dans lequel le monde musulman est aujourd’hui entraîné. C’est la raison pour laquelle chaque animal sacrifié, chaque sang d’animal qui coule, doivent nous rappeler les rituels du sacrifice réalisés pour notre perpétuation tout au long des siècles, et nous devons éclairer avec ce feu nos cœurs, nous devons fortement éclairer notre avenir et éviter que le sang des fidèles ne coule, et enfin apaiser les larmes et le sang qui coule dans les pays musulmans. La fête du sacrifice doit éveiller la conscience de l’unité chez les fidèles, les fidèles doivent prendre conscience du message de paix de l’islam et avoir la conscience de leur fraternité et de leur oumma en sachant que les fidèles sont des frères.
C’est avec ces sentiments et ces pensées que je souhaite de tout cœur une bonne fête du sacrifice aux turcs à l’étranger, aux pays amis et au  monde musulman. Je souhaite et prie Dieu pour que la fête apporte la paix et la sérénité tout d’abord dans notre pays puis dans le monde musulman. Je présente mes plus beaux vœux et mes plus belles prières depuis les terres sacrées de l’islam, avec tout mon respect et mon affection.
 
 
Le Prof. Dr. Mehmet Görmez
Président des Affaires religieuses