Rencontre du Président des Affaires Religieuses, Görmez avec les chefs de groupes devant être en poste lors du hajj…

 
Le Président des Affaires Religieuses, le Prof. Dr. Mehmet Görmez se réunit avec les chefs de groupes devant être en poste lors de l’organisation de hajj pour l’année 2017. Le Président des Affaires Religieuses, Görmez prit la parole lors de la Réunion d’Information des Chefs de Groupes, organisée à Kizilcahamam, par la Direction Générale des Services de Hajj et d’Oumra, en priant pour que la miséricorde d’Allah soit sur les deux étudiants ayant perdu la vie lors d’un accident de la route survenu la nuit dernière à Bursa.
Le Président Görmez souligna qu’il était nécessaire de se préparer avec le cœur, l’esprit et le savoir pour le culte du hajj, et que le poids du hajj reposait sur les épaules des chefs de groupes, « Nous devons tout d’abord commencer au travail par et sur nous-mêmes. Nous devons nous préparer spirituellement, scientifiquement au hajj, nous devons préparer aussi notre cœur. Puis nous devons préparer les candidats au hajj pour lesquels nous allons servir de guide, spirituellement au culte du hajj. Le plus grand danger nous guettant est la banalisation de notre devoir. C’est le cas pour le service du hajj comme c’est le cas pour tous nos devoirs et services religieux. »
Le Président Görmez fit référence au risque que le voyage du hajj ne se transforme en un voyage quelconque n’apportant aucun changement, aucune transformation en allant à la Kaaba, «Qu’importe le devoir nous incombant, nous ne pourrons rien donner, rien procurer aux personnes que nous devons guider dans l’accomplissement des services religieux si aller vers notre qibla, Kaabatullah se transforme en un voyage ordinaire, si nous entrons à la Mecque comme si nous entrions dans une quelconque ville, si cela ne nous apporte aucun changement, aucune transformation, si se rendre à Médine est similaire à la visite d’un quelconque lieu ».
Le Président Görmez souligna les trois changements auxquels le culte du hajj est confronté, « Le culte du hajj est face à trois changements. L’un des trois changements étant le changement apporté par la modernisation. La modernisation des lieux, du voyage, des bâtiments commence à influencer la qualité du culte. Le deuxième changement désigne la caractéristique unificatrice du hajj laissant place à l’individualisme. Le culte du hajj est un culte qui existe pour unir les croyants. Un culte commandant d’ôter l’individualisme. Le troisième point que nous perdîmes étant le sens et la sagesse du hajj. C’est le but du hajj que nous perdîmes. Lorsque nous perdons la sagesse, le sens, le but du hajj, le hajj se transforme en un voyage quelconque. Chaque chef de groupes est à la fois chargé de guider et d’orienter. Nous devons être prêts pour ce culte d’un point de vue spirituel et scientifique. Le hajj est un culte devant être étudié. », dit le Président Görmez.
Le séminaire au cours duquel le Président Görmez s’exprima au sujet de la véritable nature et de l’essence du hajj à l’attention des 400 chefs de groupes durera pendant deux jours.